Spread the love

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

  • Marie-paule Cordès Trabuchet

    Ouh la la …c’est peut-être le chahut des fêtes de noël qui fait ça !!! Crois-tu vraiment que c’était de l’ennui ? Peut être ton repas de midi ne t’as t’il pas convenu ? Dans tous les cas sois indulgente avec toi même … vis le comme une pause doudou et puis c’est tout ! Pas de culpabilité ou de pensées négatives! Quand à ne pas manger le soir c’est uniquement en cas de « non faim » …. on est d’accord?

    • Vivi

      Peut être le stress des fêtes oui je sais pas trop… le déjeuner de 15h bof j’avais fais mais pas envie de se qu’il y avait dans mon assiette j’ai pris les reste du frigo et voilà.
      Je n’ai pas manger hier soir car pas du tout faim et meme écœurer de préparer à manger! une tisane m’a suffit

  • Marie-paule Cordès Trabuchet

    Bon un peu de sérieux mesdames ! On n’est pas encore le 8 février ! Menagez-vous ? Où en es-tu vivi avec les mikado et Cie du soir ?

    • Vivi

      Ca va je le soigne… je fais des mots croisés ou je bouquine je regarde des conneries sur internet ca m’occupe bien

      • Marie-paule Cordès Trabuchet

        Eh bien voilà ! Alors sous contente de toi !!!

  • El Sa

    Mdr oui c’est du beau!!!

  • El Sa

    Bonsoir,
    C’est marrant j’ai les mêmes soucis que les filles… pas toujours facile de résister à la gourmandise sa apporte tellement un bien être sa clôt le repas. Je ne fais pas sa souvent pour justement que sa ne devienne pas une habitude mais j’aime bien les gourmandises aux chocolats…
    Pareil il m’arrive parfois de manger par ce qu’il est L’heure de manger sans faim du coup… par peur d’avoir faim en suite et de ne pas pouvoir manger. J’ai horreur de la sensation de faim j’ai l’impression que je vais m’écrouler, des vertiges, visions bizarre…. donc je fais tout pour éviter

    • marie paule Cordès

      C’est bien pour ça que ces petits ateliers sont là ! Quand on lit seul dans son coin une méthode, on n’a pas l’expérience des autres lecteurs et les réponses de l’auteur !
      C’est bien normal d’aimer les gourmandises au chocolat ! L’alimentation n’a pas qu’une dimension nutritionnelle mais aussi de plaisir.
      Voici d’ailleurs un petit paragraphe sur la diététique emprunté à l’AFDN :
      « pour Hippocrate la diététique est un art, celui du bien vivre, donc du bien manger, pour conserver la santé et assurer son équilibre (…)
      Dans le latin médiéval le terme « diaeta », emprunté au grec « diaita », signifie : art de vivre.  »
      Bon, pour revenir à toi Elsa, il ne faut pas avoir « peur » de certains aliments et les considérer comme tabous ou interdits.
      C’est tout l’intérêt de manger quand on a faim : tout est permis et tout est meilleur !!!
      Il faudra peut-être que tu reconsidères tes heures de repas si elles ne correspondent pas à ta faim …
      Pourquoi aurais-tu faim ensuite ? et pourquoi ne pourrais-tu pas manger ?
      La faim que tu décris me fais penser à une grande faim voire même à une hypoglycémie, connais-tu les petites faims ? As-tu trouvée la meilleure des faims, ni trop petite ni trop grande ?

      • El Sa

        Je sais pas pk j’aurais faim… je ne pourrais pas manger car je serais au boulot.
        Petit a petit oui j’apprends à connaître la faim…
        Les très grandes faims m’angoisse vraiment donc quand je dois prendre le boulot à 14h ba je mange vers 12h 12h30 même si je n’ai pas spécialement faim.

        • Marie-paule Cordès Trabuchet

          Dans ce cas, revois les portions de ton petit-déjeuner. …que dejeunes-tu et à quelle heure quand tu est d’après midi ?

          • El Sa

            Quand je reste à la maison pas grand chose. Je mange si la faim viens le matin autrement je bois que ma ricoré. Si faim je mange 2 tranches de brioche tosté ou des biscottes et la plupart du temps sans rien dessus

            • Marie-paule Cordès Trabuchet

              C’est certainement là la clé. … adapter ton petit dej pour avoir faim à midi ….

  • July Brito

    Bonsoir

    J’aimerais revenir sur la première question de nathanaelle. J’ai le même problème: j’ai beaucoup de mal lorsque je mange à distinguer le « j’ai encore faim » de ce « dessert me fait envie ». Parfois juste le fait de passer devant une boulangerie ou voir une pub à la télé va me donner envie de manger et je ne sais pas dire si c’est une vrai faim ou juste une envie. Du coup j’essai d’attendre un peu mais l’image de cet aliment reste et je le vie un peu comme une frustration car je ma tête me dit « non tu n’as pas vraiment faim c’est parce que t’es conditionnée » et mes papilles me disent « va s’y craque c’est tellement bon » et quand je craque viens après un sentiment d’echec.

    • marie paule Cordès

      Je vois que vos observations évoluent et ça tombe bien puisque c’est l’objet du prochain exercice … Nous tenterons ensemble de répondre à cette question !

    • Marie-paule Cordès Trabuchet

      Bonsoir July, comment on évolué vos observations?

      • July Brito

        Bonjour,

        Je penses pouvoir maintenant réussir a bien distinguer la faim, la satiété et l’envie passagère sans réelle faim. Moi qui pensais avoir un gros appétit je me surprend maintenant en ayant plus faim avant le dessert. Mais il est vrai qu’il était difficile de résister à ce dessert que j’ai attendu depuis le début du repas. Du coup j’essaye, lors du plat de résistance de ne pas atteindre tout à fait la satiété afin de « garder une petite place » pour le dessert en question. Ainsi j’évite de manger sans faim et d’être trop frustrée.

        Après pour ce qui est des envies soudaines qui arrivent entre les repas sans réelle faim j’avoue que c’est encore difficile d’y résister. J’essaye soit de m’occuper l’esprit par exemple en allant faire un tour, soit boire de l’eau, soit la technique de la brosse a dent ;). Cela fonctionne plutôt bien mais parfois (surtout en cette période de fête) lorsque l’on est en famille par exemple et que l’on vous propose dans l’après midi des chocolats de noël dur dur de résister…

        Mais je suis tout de même contente de ces changements qui commencent à se faire doucement ressentir sur la balance 😉

        • Marie-paule Cordès Trabuchet

          Tout cela est effectivement très positif … le début d’un changement de comportement alimentaire qui n’a pas fini de vous surprendre

  • marie paule Cordès

    Grignoter dans le lit ou devant la TV quasiment tous les soirs est une habitude qu’il va falloir déprogrammer …
    Après le « tunnel » de 17h/21h lors duquel on rentre chez soi et on enchaine ménage, devoirs, bains, préparation repas, couchers et petites gestions du quotidien … on a envie de souffler … et c’est bien naturel ! Pas facile d’être une maman (qui travaille en plus) !
    Essaie de réfléchir à cette habitude qui est devenu un automatisme … quand s’est t’elle installée ? Que te procure t’elle comme bénéfice ? Par quoi pourrais-tu la remplacer qui te procure le même plaisir ?

    • El Sa

      Ah le gâteau dans le yaourt j’ai vue sa mdr. Fais des câlin à chéri à la place ^^

      • marie paule Cordès

        Oui c’est sûr que c’est une habitude qui peut plaire à Monsieur !!! Néanmoins ce n’est pas pratique de faire un calin en regardant la TV …hihi

  • PALAYER Nathanaëlle

    Autre question. Je me suis aperçue que si j’avais une journée très active, avec beaucoup de sport et autres activités « physiques », j’avais plus faim…pas le jour même mais le lendemain. Avez vous déjà observé cela ?

    • marie paule Cordès

      Quand on fait du sport, on utilise ses sources de glycogène hépatique ET musculaire … on a donc une plus grande réserve de carburant disponible.
      Par ailleurs, lors d’une activité sportive, on active le système nerveux sympathique qui augmente la fréquence cardiaque, la capacité pulmonaire, l’attention, la vue … etc … c’est le même système qui s’active également en mode « survie » qui était très utile à nos ancêtres quand il devait courir et échapper à un vilain prédateur … Quand le mode sympathique est activé, son antagoniste le mode « parasympathique » est mis en pause … Ce sont donc la digestion, l’excrétion (urinaire entre autres) qui sont mis en pause … L’un est antagoniste de l’autre … ton parasympathique met peut-être du temps à se réenclencher après le sport et dans ce cas il existe des exercices pour le rééduquer (exercices respiratoires, relaxation, yoga, méditation, sophrologie …).
      A noter que le stress stimule le sympathique …

  • PALAYER Nathanaëlle

    Bonsoir Petite réflexion…J’avais très faim ce midi mais prise par mon travail, je n’ai pas eu le temps d’y répondre au moment approprié. Vers 14h, quand mon agenda m’a laissé la possibilité de prendre un repas, bizarre mais je n’avais plus faim. Elle m’était passée. Comment l’expliquer ? J’ai pris mon déjeuner apporté mais « par habitude » finalement. Pourtant je pense que mon corps avait eu bien faim 2h plus tot. Avez vous déjà rencontré cela ?

    • marie paule Cordès

      très intéressant comme expérience et comme question …
      Quand on commence à avoir faim, celle-ci va grandir graduellement au fil du temps … Les signes physiques vont s’intensifier, de nouveaux signes (absents lors d’une faim modérée) vont apparaître tels que la baisse d’énergie, le manque de concentration, un début de mal de tête parfois …
      Quand le corps a faim, c’est que le taux de sucre a baissé … Pour compenser, il va d’abord puiser dans ses réserves de glycogène qui est une forme de sucre stockée dans le foie et les muscles.
      C’est surtout le glycogène hépatique qui va servir pour des raisons biochimiques que je n’évoquerai pas.
      Mais cette réserve est limitée … En considérant qu’elle était présente avant ton repas du midi …
      Si le jeûne se poursuit, le corps va donc puiser dans ses réserves de gras qui seront libérées sous forme d’acide gras libres libérés dans le sang.
      Mais il va également puiser un peu dans les acides aminés circulants dans le sang …
      Si le taux de glucose est restauré grâce à ce mécanisme et que le corps est passé sur un autre mode d’approvisionnement en glucose, les signes de faim peuvent effectivement avoir disparus …

      • PALAYER Nathanaëlle

        dans ce cas, quand la faim peut elle réapparaitre ?
        Doit on manger « sans faim » comme je fais ?

        • marie paule Cordès

          Je pense qu’il faut quand même s’octroyer une petite collation rapide pour passer le cap si on sait qu’on ne peut pas manger tranquillement dans les instants qui suivent.
          Manger sans faim n’est jamais terrible. Néanmoins cela dépend de notre poids … Si on n’en a pas assez il faut peut-être quand même manger …
          Comme je te le disais pour les moments qui suivent le sport, il n’est pas toujours facile de se recomuter en phase « parasympathique » … Peut-être stresse tu beaucoup au travail ?

  • Marie-paule Cordès Trabuchet

    Ce qui est important, c’est de manger varié ! Et les fruits et légumes font partie de cette variété …. Manger fruits et légumes est un atout en terme d’apports de fibres, de vitamines et de minéraux …. Les légumes ont souvent une faible densité calorique et une grande densité nutritionnelle … Si tu te fais confiance et écoute ta « petite voix » tu devrais ressentir ce qu’on appelle les « appétits spécifiques » ….. Une « subite » envie de manger tel ou tel aliment …. Et les fruits et légumes peuvent en faire partie ….. Pour réussir la correction de ses habitudes alimentaires, il faut s’affranchir de toutes les croyances alimentaires ….

  • PALAYER Nathanaëlle

    Comment éviter les fausses faims : olfactive, visuelle, tactile,….? On a pas faim mais on va saliver en sentant l’odeur de pain chaud de la boulangerie ou en voyant un joli plateau de fromages chez des amis…Comment les combler finalement ?

    • Il n’y a pas de fausses faims liées aux stimuli externes …
      Si tu as faim, la vue, l’odeur ou l’idée d’un aliment aimé potentialisera ta faim …
      Si tu n’as pas faim, ton cors ne réagira pas.
      Lorsque le corps est contenté, il envoie un rétro contrôle négatif au cerveau qui lui indique « je n’ai pas faim » …
      Cette information est le résultat de l’analyse effectuée par les récepteurs chimiques, osmotiques et mécaniques présents tout le long de notre système digestif …