Spread the love

reflechirPasser d’un mangeur cognitif ou émotionnel à un mangeur intuitif

Pas facile de devenir un mangeur intuitif et « auto-régulé » lorsqu’on a des habitudes alimentaires profondément ancrées.

N’ayez pas d’inquiétude, avec un minimum de motivation et de « concentration » vous deviendrez peu à peu un mangeur envié …

C’est quoi un mangeur intuitif ?

Vous avez certainement déjà croisé des personnes qui affichent une morphologie dont vous « rêvez » alors que vous les voyez régulièrement manger des frites, du coca et des hamburgers.

Quel est donc leur secret ? Un métabolisme élevé ? Une activité physique accrue ? Des médicaments qui font maigrir ? …

Et non !!! Ils sont tout simplement des mangeurs qui s’auto-régulent !

Comment procèdent t’ils ?

Cela va peut-être vous paraître simpliste comme explication mais pourtant c’est une réalité.

Ces mangeurs écoutent leurs sensations alimentaires et mangent quand ils ont faim et s’arrêtent quand ils sont rassasiés. Même si leur repas n’est « pas fini ».

Un peu comme un bébé qui s’affranchit des habitudes et des injonctions alimentaires puisqu’il n’en a pas !!!

Il réclame son biberon quand il a faim et ne le boit pas en entier si il n’a plus faim.

Mais ils mangent des aliments hypercaloriques !

100 kcal de courgettes et de riz et 100 kcal de frites ça reste 100 kcal … (Vous connaissez certainement l’histoire du kilo de plume et du kilo de plomb ?!?)

Bien sur les frites sont moins rassasiantes que le riz et on a faim plus rapidement lorsqu’on en consomme mais le mangeur intuitif ne mange pas que cela !

Attendre d’avoir à nouveau faim derrière un « excès »

Le mangeur intuitif a ce don d’être réceptif à ses sensations alimentaires.

Derrière un repas trop copieux ou « festif », il attendra d’avoir à nouveau faim pour manger. Et même si pour cela il doit sauter un repas.

Pourquoi mangerait’il alors qu’il n’a pas faim ?

La promesse d’un poids régulé

En adoptant ce type de comportement et en restant réceptif à vos sensations corporelles, vous êtes certain, tôt ou tard de retrouver votre poids de forme.

Votre corps se régulera tout seul.

Qui mieux que lui peut connaitre vos besoins énergétiques ? Certainement pas une calculette aussi précis et scientifique soit le calcul.

Ce par quoi vous devez commencer

Avant de devenir un mangeur intuitif, vous devez accepter d’être un mangeur « apprenti ».

Votre nouveau comportement alimentaire ne deviendra une habitude qu’au prix d’une régularité et une répétition dans le temps.

Voyez ci-dessous l’exemple d’une journée d’un mangeur apprenti

Celui-ci doit « s’écouter » au maximum et tirer des leçons de sa pratique.

cercle-de-la-faim-mangeur-apprenti

Au fil de vos expériences et de votre persévérance à écouter vos sensations corporelles, vous connaîtrez la joie de devenir un mangeur intuitif, qui s’auto-régule et peut se permettre de manger TOUT CE QU’IL VEUT !

Je rappelle que « manger ce qu’on veut » ne veut pas dire « manger n’importe quand » ni « manger n’importe comment »…

Mais ceci est l’objet d’un autre article ...

Voici pour finir l’exemple d’une journée d’un mangeur intuitif :

cercle de la faim mangeur intuitif

Et vous ?

Quel type de mangeur pensez-vous être ? Racontez-moi vos expériences …

 

  • marie paule Cordès

    Comme tu le disais Nathanaelle, manger de manière rationnelle n’est pas toujours synonyme de manger avec bon sens. Je crois que c’est encore pire quand on est diététicienne.
    Il y a 18 mois je faisais 10 kg de plus … Je ne me sentais pas mal dans ma peau bien qu’avoir dépassé les 70 kg me chagrinais un peu.
    Malgré tout, étant donné que je ne me pesais qu’au travail quand je devais peser des « pièces opératoires », le chagrin était rare.
    Au self, je mangeais comme une vrais diététicienne : crudités, viande/légumes/féculents, yaourt, compote ou fruit et un ou 2 petits morceaux de pain.
    Je n’avais plus forcément faim à la moitié ou aux 3/4 de mon repas mais je déteste laisser de la nourriture dans mon assiette ou sur mon plateau !
    Et puis un jour j’ai écouté mes sensations et adapté mes portions en fonction de ma faim … Maintenant je mange une crudités, viande/légumes et un peu de féculents seulement (je stoppe le cuisinier avec sa grosse écumoir!), un yaourt +/- un fruit et pas de pain …
    Et voilà comment j’ai perdu mon poids !!! En adaptant mes rations à ma faim même si le repas n’avait plus les 5 ou 6 composantes habituelles.
    Je finis toujours mes plateaux mais comme je suis devenue une « mangeuse intuitive », j’arrive à savoir avant de me servir la quantité d’aliment qui suffira à combler ma faim et me rassasier …
    Avis à bons entendeurs ! Voilà comment j’ai perdu du poids en ne me privant de rien, même pas de frites et de coca de temps en temps !!!!

  • PALAYER Nathanaëlle

    je pense effectivement que je dois re-penser mon organisation. L’exercice est donc bien intéressant et utile ! Merci

  • Marie-paule Cordès Trabuchet

    L’appétit spécifique peut attendre quelques heures mais avoir faim et attendre, en plus de créer un inconfort, peut conduire à entraîner une gros grande faim et une frénésie lorsque l’accès aux aliments est à nouveau possible …. Il y a de nombreuses possibilités de collation en épicerie, Dans les fruits et légumes. …pour le frais il existe des mini glacière qui permettent une conservation correcte …. Et une collation, ça prend entre 2 et 3 mn à manger, alors pourquoi s’en priver quand on a faim . ..

  • PALAYER Nathanaëlle

    pas facile tous les jours en fonction de nos emplois du temps de se ménager une pause pour une collation. De même, selon les endroits où l’on se trouve, si on a envie d’un laitage mais que l’on a pas de frigo, on ne va pas pouvoir en apporter donc on va se rabattre sur quelque chose dont on a moins ou pas envie….Cela parait être un détail mais finalement, on ne peut pas tjs écouter « ses appétits spécifiques ».